A la UneSociété

Santé : le Gabon décidé à en finir avec l’utilisation du Mercure dans les hôpitaux

Ecouter cet article

Nocif pour la santé humaine, l’usage du mercure dans les établissements des soins est interdit au Gabon depuis plusieurs années.

Présent dans une série de thermomètres et utilisé par les dentistes dans le plomb, le mercure représente un danger de santé publique à grande échelle. Ainsi, dans sa volonté de protéger la population, une enquête visant à déterminer la présence de ce produit dans les structures sanitaires du pays avait été lancée par le gouvernement. Les résultats de ces enquêtes ont été rendus public par le Ministère de la Santé et des Affaires et l’Organisation Mondiale de la santé. Ces résultats ont fini par prouver que malgré la décision des autorités d’interdire l’usage du mercure, certains professionnels de santé continuent de l’utiliser.<< Nous avons constaté que le mercure est toujours utilisé par certains dentistes, et même par d’autres personnels de santé. Il faut prendre conscience que nous devons éradiquer ce produit>>. A avancé le représentant résident de l’OMS au Gabon Magaran Monzon Bakayoko lors de la cérémonie de restitutions des travaux.

Pour sa part la Ministre de la Santé et des Affaires a réitéré l’engagement du gouvernement à lutter contre l’usage du mercure dans les établissements de soins.  » Le gouvernement de la république s’engage à conduire les interventions nécessaires pour réduire le risque du mercure dans les établissements des soins. Il s’agira de mener des campagnes de sensibilisation et de mettre en place des mesures réglementaires spécifiques.  » A souligné Justine Libimbi Mihindou.

Cette question de lutte contre le mercure dans les structures des soins fait partie des principales préoccupations au Ministère de la Santé et des Affaires.

Laisser un commentaire