A la UnePolitique

Administration : Bilie-By-Nze la veut au service de l’État

Ecouter cet article

Face à la haute administration, ce vendredi 10 février 2023, dans un hôtel de la place, Alain-Claude Bilie-By-Nze, a exprimé ce qu’il attend de celle-ci. À savoir une administration qui soit au cœur du dispositif d’animation de l’action publique.

Une action positive espérée par les Gabonais et sur laquelle le chef de l’État, Ali Bongo Ondimba, a engagé le gouvernement depuis toujours.

Et c’est à dessein que le locataire de l’immeuble du 2-Décembre s’est fait fort de rappeler l’adresse du président de la République à la même administration centrale, le 2 mai 2012. Pour Alain-Claude Bilie-By-Nze, l’ambition exprimée ce jour-là n’a pas changé.

Bien au contraire, elle s’est confirmée. «Je suis donc venu vous parler de l’administration au service de l’État, tout en vous déclinant la feuille de route du gouvernement, intégrée dans ma Déclaration de politique générale que vous avez la responsabilité de mettre en œuvre avec patriotisme, pragmatisme et proximité», a-t-il déclaré.

Dans ce sens, l’action collective de performance s’articule autour des priorités bien identifiées. De façon exhaustive, il a cité la lutte contre la vie chère, la route, l’eau et l’énergie, la santé, les affaires sociales, l’emploi, l’éducation et la formation, le conflit homme-faune, les élections, la carte nationale d’identité, l’insécurité et la justice, les relations avec les institutions, la décentralisation et la diplomatie pour le rayonnement de l’image de notre pays à l’international.

«L’aboutissement de ce vaste chantier de réformes, qui doit nous permettre de répondre aux attentes de plus en plus nombreuses et pressantes de nos compatriotes, conformément aux très hautes instructions du président de la République, dépend de l’efficacité des services placés sous votre responsabilité», a lâché le Premier ministre.

Non sans relever que « l’administration constitue le bras séculier sur lequel repose la réalisation de la politique gouvernementale, avec des hommes et des femmes soumis au sacerdoce de servir l’Etat« .

 

Caroline Bivigou

Laisser un commentaire