A la UnePolitique

Ali Bongo Ondimba dans l’Ogooué-Lolo : l’économie et le social au menu de la première journée

Ecouter cet article

Dans la province de l’Ogooué-Lolo où il séjourne depuis hier, et ce jusqu’à demain samedi 1er avril 2023, le président va s’intéresser aux questions touchant l’économie et le social, entre autres.

Hier, Ali Bongo Ondimba s’est rendu à Iboundji et Lastoursville, chefs-lieux  respectivement des départements de l’Offoué-Onoye et de Mulundu. Dans ces deux contrées, le chef de l’État s’est entretenu avec la Fédération des coopératives agricoles d’Iboundji, puis les femmes commerçantes et les jeunes de Lastoursville.

Des échanges fructueux et conviviaux, qui ont permis aux interlocuteurs du numéro un gabonais de lui formuler quelques doléances, notamment le chômage des jeunes qui accable la jeunesse locale. En réponse, le président de la République est revenu sur l’intérêt pour les jeunes d’Iboundji et Lastoursville de se lancer dans le développement de l’agriculture.

Ce secteur est du reste pourvoyeur d’emplois et, particulièrement pour les femmes, source d’autonomisation comme on le voit dans plusieurs pays africains.

Il importe de noter, par ailleurs, que le premier jour de la tournée républicaine d’Ali Bongo Ondimba dans la septième région administrative du Gabon a été marqué par la visite du port sec de Lastoursville. Visite au cours de laquelle il a échangé, non seulement avec la notabilité, mais aussi avec les opérateurs économiques du secteur bois de la localité.

Inauguré le 12 novembre 2018, le hub de Lastoursville a pour missions de stocker, gérer et transporter du bois transformé dans des conteneurs depuis les usines forestières jusqu’au terminal à conteneurs d’Owendo. Réalisée en partenariat avec les services des Eaux et Forêts, des Douanes, la Société d’exploitation du transgabonais (Setrag) et le groupe français Bolloré, la nouvelle plateforme logistique de 14000 mètres carrés est connectée au réseau ferroviaire opéré par la Setrag. Elle vient fluidifier et optimiser le processus d’acheminement des productions des quatre principales sociétés forestières de l’Ogooué-Lolo, avec une capacité de 350 000 tonnes de bois transportés par an.

A travers la mise en œuvre de cette structure, le gouvernement s’est engagé, conformément au Plan d’accélération de la transformation (PAT), à matérialiser la vision du chef de l’État qui ambitionne de faire du Gabon un hub industriel.

 

Caroline Bivigou
Plus de publications

Laisser un commentaire