A la UneSociété

Caravane médico-sociale : plus de 100 familles soignées gratuitement à Owendo

Ecouter cet article

Comme a annoncé par le Premier ministre le 24 janvier dernier, les populations d’Akournam II dans la commune d’Owendo ont récemment reçu, à domicile,  des soins médicaux gratuits. Cette opération qui doit s’étendre à d’autres zones, visait à « amener l’hôpital vers les malades » résidants surtout dans des zones reculées.

Le chef du gouvernement l’avait annoncé lors de son discours de politique générale, il fallait, afin de palier aux difficultés d’accès aux soins de santé de qualité, rapprocher l’offre médicale des populations vivant dans des zones reculées. C’est dans cette optique que le ministère de la Santé a récemment entrepris une Caravane médicale au quartier Akournam 2 à Owendo (au sud de Libreville).

«Nous sommes là sur un site qui participe de la médecine de proximité tel que cela a été indiqué dans ma déclaration de politique générale pour faire en sorte que nous déplaçons l’hôpital vers les populations pour leur apporter des soins de proximité, dans plusieurs spécialités», a indiqué Alain Claude Bilie-By-Nzé.

Grâce à cette Caravane médico-sociale, les populations d’Akournam II, ont pu bénéficier de consultations médicales et chirurgicales assurées par les médecins spécialistes – ORL, dentistes, parasitologues, cancérologues etc…- du CHU d’Owendo. Elle a également permis la distribution gratuite des moustiquaires imprégnées, la vaccination des enfants de 0 à 11 mois et des femmes enceintes.

La Caravane a en outre procédé au dépistage de pathologies telle que le diabète, la tuberculose ou encore l’Hyper tension artérielle. Il y eut aussi l’établissement des actes de naissance et de l’enrôlement pour l’immatriculation à la Caisse nationale d’assurance maladie et de garantie sociale (CNAMGS) pour plus de cent familles.

Au terme de ces interventions entièrement gratuites, Guy Patrick Obiang Ndong, le ministre de la Santé, avec le sentiment du devoir accompli, s’est réjoui : « C’est l’hôpital qui va vers les malades aujourd’hui et la population est satisfaite et bénéficie des prestations sociales et médicales de qualité ».

Laisser un commentaire