A la UnePolitique

CEEAC: Ali Bongo reprend les commandes ce 25 février

Ecouter cet article

Kinshasa sera le théâtre de la passation des charges à la présidence de la Communauté économique des États de l’Afrique centrale (CEEAC), le 25 février 2023, entre le sortant Félix Tshisekedi et l’entrant Ali Bongo Ondimba. Après avoir occupé le poste entre 2016 et 2020, le numéro un gabonais fait son retour à la tête de l’institution sous-régional.

La cérémonie de passation des charges se tiendra au cours des travaux de la 22e session de la Conférence des chefs d’État et de gouvernement de la CEEAC, dans dix jours à Kinshasa, la capitale de la République démocratique du Congo.

Une passation conforme aux nouvelles dispositions issues de la réforme de 2015-2020 de l’institution. Une réforme dont le chef d’Etat gabonais est du reste l’initiateur.

En effet, c’est à lui que la CEEAC doit la modernisation de son fonctionnement traduite par la présidente tournante, tous les ans.

Créée le 18 octobre 1983, cette communauté économique régionale compte onze pays membres, à savoir l’Angola, le Burundi, le Cameroun, la République démocratique du Congo, la République centrafricaine, le Congo, le Gabon, la Guinée équatoriale, le Rwanda, Sao Tomé-et-Principe, et le Tchad.

En 2020, avec l’entrée en fonction de la Commission, le compteur de la présidence tournante a été remis à zéro et le nouveau compteur d’un mandat d’un an a démarré avec le Congo (2021); la République démocratique du Congo (2022). Pour l’année 2023, ce sera la République gabonaise.

Par JM Azizet

Laisser un commentaire