Politique

Concertation politique: 15 recommandations et une belle leçon de démocratie

Ecouter cet article

Le Gabon qui gagne c’est le Gabon de ses fils du pays, qui malgré les divergences d’opinions arrivent à s’asseoir et faire taire les égos pour l’intérêt supérieur de la nation. Le Gabon qui gagne c’est la concertation politique voulue par l’opposition et matérialisée par le numéro un gabonais, Ali Bongo Ondimba.

Cette concertation politique ouverte le 13 février dernier, s’est refermée ce jour, jeudi 23 février 2023, soit 10 jours après. 10 jours seulement auront suffit aux acteurs de la majorité et de l’opposition à s’accorder sur 15 points essentiels pour l’organisation d’élections aux lendemains apaisés.

Ces 15 points portent essentiellement sur trois questions. Celles des mandats politiques, les questions électorales et celles liées aux statuts de l’opposition. Parmi ces 15 points l’on note l’adoption du scrutin à un tour pour toutes les élections politiques; la désignation des membres des Bureaux des Conseils locaux à la proportionnelle, en cohérence avec l’élection des Conseillers locaux; le passage de 18 ans à 30 ans : âge d’éligibilité pour le Président de la République; le passage de 40 ans à 35 ans l’âge d’éligibilité pour les Sénateurs etc.

15 recommandations qui vont être présentées aux législateurs pour l’organisation d’élections aux lendemains apaisés. Lors de son discours circonstanciel le Co-président de l’opposition, Seraphin Akure-Davin a invité le chef de l’Etat à faire « mentir l’oracle. Cette oracle qui annonce l’échec et l’inutilité des travaux ».

Avec beaucoup d’élégance, le président du groupe parlementaire Les Démocrates, a invité le numéro un gabonais à s’investir pour la concrétisation des recommandations.
Fidèle à l’esprit de son discours d’ouverture , Ali Bongo Ondimba a réaffirmé son plein engagement. « Comme je m’y étais engagé, les propositions que vous avez formulées, seront, dans le strict respect des règles, retranscrites dans notre droit positif, sous forme de lois ou autres. » a-t-il affirmé.

Un engagement auquel il tient fermement « Pour m’assurer, vous assurer, de l’effectivité de cette retranscription, un comité de suivi sera mis en place. Sa vocation est double : veiller à ce que toutes, je dis bien toutes les propositions soient prises en considération ; et veiller à ce qu’aucune, je dis bien aucune, proposition ne soit dénaturée. » a-t-il assuré.

Jean Marc Azizet

Laisser un commentaire