A la UnePolitique

Concertation politique : au revoir « papy Jean Ping »

Ecouter cet article

L’absence remarquée de Jean Ping à l’ouverture de la concertation politique initiée par le chef de l’État, Ali Bongo Ondimba, n’est guère une stupéfaction. Elle traduit plutôt l’acceptation, par lui, de l’évidence de sa déculottée d’il y a 7 ans.

Le candidat malheureux de l’opposition, lors de la présidentielle d’août 2016, semble avoir enfin mesurer l’inutilité de son agitation. Ainsi a-t-il sagement décidé de jeter l’éponge, même s’il aurait dû comprendre plus tôt que son âge (80 ans) commande la sagesse. Surtout avec les douleurs des courbatures et autres rhumatismes qui rongent les octogénaires.

Le moins que l’on puisse dire, c’est que le natif d’Omboué a fini par realiser que ses anciens soutiens ne pouvaient plus continuer à illusionner. Et que, parce que les institutions fonctionnent, il fallait maintenant passer à autre chose.

C’est donc sagement qu’il va se concentrer un peu plus à son « palais présidentiel des Charbonnages », et laisser le chef de l’Exécutif continuer à conduire le bateau Gabon sur la voie de la stabilité politique et de l’émergence. Au revoir « papy Jean ».

Caroline Bivigou

Laisser un commentaire