A la UnePolitique

Des leaders de l’opposition tentent de rentrer de force au Sénat

Ecouter cet article

Raymond Ndong Sima, Alexandre Barro Chambrier, Paulette Missambo et bien d’autres ont tenté un passage en force au sein du palais du Sénat ce vendredi 14 juillet 2023. En bande organisée avec certains de leurs soutiens,leur objectif à ce qui paraît, était de contester contre le vote d’un projet de loi soi-disant portant sur les élections au Gabon.

Venus avec l’intention de créer un différent au sein de la chambre haute du Parlement, et ce, malgré le refus des officiers en faction au poste de gendarmerie du Sénat, ces acteurs politiques ont forcé pour faire une déclaration qu’ils avaient annoncée sur les réseaux sociaux.

Comble du vice, après ladite déclaration, ils ont décidé, de forcer une rencontre avec la Présidente du Sénat, « pour lui dire un mot ». Chose qui n’a pas été acceptée par les agents la gendarmerie qui leur a rappelé le protocole adéquat pour rencontrer la Présidente de l’institution.

Face à l’insistance d’un officier de gendarmerie, qui a tenté de leur expliquer qu’il était préférable de demander une audience pour rencontrer la Présidente du Sénat, les leaders politiques ont réagi avec colère, arguant que le Palais du Sénat étant la maison du peuple, personne ne pouvait entraver leur démarche.

L’ancien président du Conseil Économique et Social, Edmond Okemvele, faisant partie de cette meute lugubre, s’est d’ailleurs illustré négativement en montrant une telle animosité.

D’après le communiqué lu par ces leaders, cette démarche visait à protester contre l’adoption par le Sénat du Gabon du Projet de loi modifiant et complétant certaines dispositions de l’article 77 de la loi n° 07/96 du 12 mars 1996, modifiée portant dispositions communes à toutes les élections politiques.

La Rédaction
Plus de publications

Laisser un commentaire