Société

Diaspora : encore un étudiant gabonais porté disparu en Tunisie

Ecouter cet article

Darryl Nzengue, étudiant gabonais résidant au centre-ville de Tunis, en Tunisie, est introuvable depuis cinq jours, a rapporté l’agence gabonaise de presse. Selon le média, il aurait été vu pour la dernière fois jeudi de la semaine passée alors qu’il allait faire ses courses.

Le jeudi 29 septembre 2022, Darryl Nzengue, 30 ans, et inscrit en quatrième année à la LBS (Law business school) de Tunis, allait faire ses emplettes quand il a disparu des radars, a appris l’AGP de sources concordantes.

« Après avoir fait des courses avec ses amis, le jeune Darryl, une fois chez lui (…), se serait souvenu qu’il a omis l’achat d’autres produits dont il avait besoin. L’étudiant aurait alors décidé de rebrousser chemin afin de s’offrir les produits manquants. Malheureusement, ce fut la dernière fois que ses amis le virent » relate l’AGP.

Toutes les démarches pour le retrouver, que ce soit par l’Association des étudiants et stagiaires gabonais en Tunisie qui a entamé depuis vendredi des recherches dans des commissariats, des morgues, des structures hospitalières, ou par l’ambassade du Gabon qui s’est rapproché des autorités de ce pays du Maghreb, n’ont pour l’heure rien donné.

Au Gabon, la famille du jeune Darryl, très inquiète, remue ciel et terre pour retrouver leur rejeton. La tante de l’infortuné devrait d’ailleurs se rendre urgemment à Tunis courant cette semaine, pour s’enquérir de la situation.

Ce cas de disparition d’étudiant, rappelle le journal en ligne, n’est pas le premier enregistré au sein de la communauté gabonaise de Tunisie. Au mois d’octobre de l’an dernier, le cas Walvina Tonda avait alimenté les réseaux sociaux. Arrêtée par la police tunisienne, la jeune étudiante de 19 ans qui quittait Sousse pour Tunis, en vue de renouveler son titre de séjour, s’est vue conduite dans une prison pour femmes. Il aura fallut toute la mobilisation de l’Association des étudiants gabonais de Tunisie, de l’ambassade du Gabon ainsi que des activistes pour qu’elle fusse retrouvée six jours plus tard.

Arrestation arbitraire, accident de la circulation, agression ou assassinat ? La communauté gabonaise de Tunis s’interroge et panique. Tous veulent avoir des nouvelles de Darryl, un des leurs.

Un type de disparition récurrent et révélateur du traitement très souvent infligé aux ressortissants des pays d’Afrique subsaharienne en Tunisie. De l’avis de nombreux étudiants qui se plaignent de persécutions, de mauvais traitements et d’abus d’autorité de la part des forces de l’ordre, l’hypothèse d’une arrestation de Darryl est très évoquée au sein de la communauté gabonaise.

 

Site Web | Plus de publications

Laisser un commentaire