Société

Education : la lutte contre la corruption s’invite dans le programme scolaire

Ecouter cet article

La corruption et la mal gouvernance vont bientôt constituer des matières à part entière dans les lycées et collèges au Gabon. Les plus hautes autorités souhaitent par ce moyen mettre les élèves au fait des dangers de ces phénomènes.

Le Chef de l’État l’avait annoncé lors de son discours à la Nation le 31 décembre dernier : la corruption devra être combattu par tous la moyens. Il semble que l’éducation intellectuelle en soit un.

Voulant donc inculquer des notions de bonne gouvernance aux jeunes dès leur bas âges, le gouvernement a récemment fait savoir son intention d’introduire dans le système éducatif gabonais, une matière dédiée à la corruption et à la mal gouvernance. Deux fléaux qui causent d’énormes dommages au pays.

D’ailleurs dans cette optique, le ministère de la Promotion de la Bonne gouvernance et de la Lutte contre la corruption songe à entamer sous peu, avec l’appui de l’Unesco, une campagne de sensibilisation à travers les établissements primaires et secondaires du pays.

« Nous pensons qu’il faut commencer par sensibiliser les jeunes, créer dans les établissements des clubs qui serviront de relais aux mécanismes de bonne gouvernance que nous allons leur inculquer lorsque nous serons de passage dans le cadre de cette sensation», a expliqué Francis Nkea, le ministre de tutelle fort de la présence effective de l’organisme onusien en charge des question d’éducation.

Éric Voli Bi, Représentant résident de l’Unesco au Gabon, a confirmé sa disposition à accompagner le gouvernement gabonais dans cette initiative qu’il juge « judicieuse ». «Il est important de sensibiliser les jeunes enfants (…) Je pense que l’approche du ministre est assez judicieuse dans la mesure où nous éduquons une nouvelle génération », a-t-il estimé.

Laisser un commentaire