Société

Éducation : les syndicats réclament 20 milliards au gouvernement

Ecouter cet article

20 milliards de francs CFA c’est la somme que réclame la Convention des syndicats du secteur de l’éducation (Conasysed) pour le paiement des rappels solde. Cette exigence la fédération syndicale l’avait déjà exprimée au Premier ministre il y a de cela un mois.

Lors d’un échange avec la tutelle le 21 février dernier, le nouveau bureau de la Conasysed a réitéré les points de revendication contenus dans son cahier de charges soumis au chef du gouvernement le 23 janvier dernier. Parmi ceux-ci, le paiement des rappels de solde dont les syndicalistes estiment le montant à 20 milliards de FCFA.

La régularisation de toutes les situations administratives ainsi que « la mise à disposition d’une enveloppe de 20 milliards pour apurer le paiement des rappels des agents du secteur éducation », telles sont les réclamations des syndicats des enseignants posées sur la table du ministre de l’éducation nationale le 21 février dernier.

Des revendications des syndicalistes qui pourraient ne pas se justifier, surtout s’agissant des régularisations des situations administratives. Notamment au regard des efforts consentis par le gouvernement dans ce sens. En effet, comme l’a reconnu Alain Mangouadi, délégué général de la Conasysed, plusieurs enseignants « entrent en solde chaque mois ».

Des avancées qui leur ont d’ailleurs été rappelé par la ministre. « Nous avons évoqué avec eux tous les efforts qui ont été faits. Nous avons une évolution au niveau des régularisations des situations administratives. Nous avons procédé à des mises en solde des sortants-écoles et ce travail se poursuit », a indiqué Carmelia Ntoutoume Leclercq.

Aussi, conscient du déficit d’enseignants, « des solutions sont en train d’être trouvées de manière collégiale et de manière concertée au niveau du gouvernement » a-t-elle fait savoir tout en indiquant que les discussions se poursuivront tout au long de l’année académique afin de maintenir un dialogue permanent entre la tutelle et les partenaires sociaux.

Laisser un commentaire