A la UnePolitique

Élections générales 2023: Face au climat de terreur favorisé par l’opposition,le PDG se positionne en chantre de la paix

Ecouter cet article

Depuis quelques temps, alors que le pays avance inexorablement vers ses premières élections générales, l’on constate que le climat politique se détériore petit à petit par le biais de certains acteurs en manque de vitesse,qui choisissent le terrain de la violence pour faire parler d’eux. Face à la tournure actuelle que prennent les évènements, le Parti Démocratique Gabonais par la voix de son conseiller porte-parole Frédéric Massavala Maboumba, a tenu à exprimer son désaccord suite aux actes de violences perpétrés ces derniers temps dans le pays.

Les violences physiques et verbales n’ont pas leur place durant une élection. La conférence de presse menée par le Parti Démocratique Gabonais ce mardi 25 juillet a été l’occasion de le rappeler et de marquer l’indignation du parti au Pouvoir,face à la tournure fâcheuse que prennent les préparatifs des élections générales à venir. «Dans un premier temps les discours de haine et les invectives lancées à notre parti et à son candidat par des adversaires en manque de popularité(…) nous amènent à réagir en cette circonstance pour tirer la sonnette d’alarme et appeler ces compatriotes au ressaisissement pour ne pas faire courir à notre pays, et à notre démocratie, les risques d’une fracturation injustifiable » a déclaré Frédéric Massavala Maboumba dans sa communication.

C’est pourquoi, le « Parti Démocratique Gabonais invite les acteurs politiques à faire preuve de hauteur dans l’intérêt supérieur de la Nation » a-t-il insisté en exprimant également le souhait de voir le gouvernement renforcer les mesures de protection du territoire et de sécurisation des populations et de leurs biens. Notamment ,suite aux actes de vandalisme et à la récente prise d’otages qui ont choqué l’opinion nationale, Frédéric Massavala Mamboumba a salué au nom du parti la promptitude de la justice à travers le Procureur de Franceville qui « a ouvert à juste titre une information judiciaire à l’endroit des casseurs qui ses sont attaqués au meeting d’un candidat à l’élection présidentielle», avant de réitérer la confiance du PDG à l’institution judiciaire de notre pays « où la loi se doit d’être appliquée dans toute sa rigueur après qu’une enquête ait clairement situé les responsabilités. La prise d’otage et les saccages ne seront jamais la solution » a-t-il terminé.

Laisser un commentaire