Le Croustillant

Élections générales d’Août 2023: Être réaliste plus que jamais

Ecouter cet article

Depuis quelques jours, le calendrier électoral des élections générales de cette année 2023 est connu. Une nouvelle qui a sans doute réjouit les gabonais car désormais fixés sur la date des différents scrutins. De quoi les inviter au réalisme quant au choix du ou des candidat(s) à voter le 26 Août prochain.

Il était réclamé de tous, les commentaires allaient dans tous les sens, l’incertitude et le doute planaient chez certains et une question revenait. A quand la tenue des élections? Le « il » dont il est question ici, c’est bien évidemment le calendrier électoral.

Maintenant que les dés sont jetés chacun peut à présent jouer ses cartes. Des cartes qui en effet sont l’image des stratégies à déployer sur le terrain pour tenter de convaincre et de persuader la population.

Dans cette quête de la victoire, chaque candidat essaiera d’utiliser toutes les armes dont il disposera pour faire fléchir la balance de son côté. Tout genre de discours sera entendu, divers projets de société seront présentés. Face à cette multitude, au delà de la passion le réalisme devrait primer quant au choix du candidat à qui l’on souhaite confier le pays, l’arrondissement, le département etc…Ne pas se fier aux discours haineux ou diffamatoires qui sont généralement des stratégies employées par les candidats de l’opposition, pour accorder de la crédibilité à un candidat.

Faire preuve de réalisme devrait emmener chacun à se focaliser sur ceux-là qui ont pour réelle ambition de poursuivre le développement du pays, de travailler au bien-être et à l’épanouissement de la population toute entière. Ne pas suivre les voies des charlatans qui viendraient à promettre la lune et l’océan alors qu’ils ont été pour plusieurs, incapables de creuser un puits lorsqu’ils avaient l’opportunité de le faire.

Dans tous les cas vous l’aurez compris, les beaux parleurs sont et seront encore plus nombreux .A chacun donc d’être responsable en décidant le 26 Août prochain, de faire le choix qui lui semble le meilleur pour l’avenir du Gabon.

Un bon entendeur, s’aligne.

Laisser un commentaire