A la UneÉconomie

Environ 2000 lampadaires installés depuis 2016

Ecouter cet article

Ayant constaté depuis quelques années,le déficit de routes pourvues en éclairage, notamment dans les zones rurales, le Président de la République a manifesté l’intérêt de voir le pays être de plus en plus éclairé. Même si les chiffres 2018 du Ministère de l’Eau et de l’Énergie du Gabon, plaçaient le taux d’accès à l’électricité du pays en moyenne à 75%, ce chiffre cachait d’énormes disparités dans la couverture en électricité entre les zones urbaines et rurales. En milieu rural, le taux d’électrification se situait autour de 35% contre environ 80% en milieu urbain. La plupart des routes du pays ne possédait ainsi pas ou très peu d’éclairage et le coût opérationnel d’infrastructures permettant le déploiement de lampes traditionnelles en réseau câblé pour la maintenance était trop onéreux.

Les plus hautes autorités du Gabon ont mis en place un ambitieux programme de développement de l’énergie, notamment dans les zones les plus reculées. Le vaste projet d’installation de 5000 lampadaires solaires visait à doter en éclairage public les zones rurales et certaines villes présentant des insuffisances dans ce domaine, indique une source autorisée.

Aujourd’hui on dénombre plus de 2000 lampadaires solaires déployés sur tout le pays.L’éclairage public est désormais perceptible du quartier Cap caravane, en passant par l’axe Carrefour de la Paix-Mosquée, Premier campement-Cap Esterias dans la Commune d’Akanda. Du Centre Médical de la ville, au Lycée Jean-Arsène Bounguendza, à la CNSS, à la Gendarmerie à Lastourville. A Port-gentil dans les quartiers Sindara-Salsa. A Libreville dans le tronçon Oloumi-Lalala et bien d’autres localités.

De nombreux lampadaires restent encore à pourvoir à ce jour,mais la volonté sans faille et le désir ardent des plus hautes autorités de voir ce projet aboutir laisse présager d’un bel avenir.

Laisser un commentaire