Économie

ETTPF, LNBTPG : réhabilitation en vue

Ecouter cet article

L’École des techniciens des travaux publics de Fougamou (ETTPF) et le Laboratoire national du bâtiment et des travaux publics du Gabon (LNBTPG) devraient retrouver leur lustre d’antan. Ce lundi 6 mars 2023, cette probabilité a été longuement abordée par le représentant-résident de la Banque africaine de développement (BAD), Nouridine Kane Dia, et le gouvernement représenté par le ministre des Infrastructures, Toussaint Nkouma Emane qu’assistait son délégué Oumar Mamadou Boueni.

En effet, en évoquant l’aspect lié au renforcement des capacités techniques des ressources humaines du département ministériel précité, les deux parties ont mesuré la nécessité et l’urgence de réhabiliter ces établissements publics fondamentalement importants dans le domaine routier.

Créée en décembre 1976, l’ETTPF a pour missions la formation des techniciens des travaux publics dans le génie civil, le BTP, la mécanique, la conduite d’engins lourds, mais aussi la conduite et le contrôle des travaux. Quant au LNBTPG, c’est un organisme important dans la garantie de la qualité et de la sécurité de toutes les constructions dans le domaine du BTP; les analyses et recherches; les études et contrôles concernant les sols, les matériaux et les techniques de construction.

Mais voilà plusieurs années que ces structures de l’État sont quasiment à l’abandon. Sinon totalement. Leur réhabilitation envisagée devrait donc leur donner un second souffle pour leur permettre de remplir pleinement leurs missions, au moment où le gouvernement est engagé dans l’amélioration du niveau de service de nos routes.

Au-delà de ce projet, les deux parties ont mis à profit cette séance de travail pour faire une revue à mi-parcours des projets en cours dans le domaine des infrastructures. Ainsi, sont-elles revenues sur les avancées du projet d’appui au secteur des infrastructures du Gabon (PASIG).

D’un montant d’environ 95 milliards de FCFA, ce projet vise notamment l’aménagement du tronçon Ndendé-Doussala ainsi que d’une vingtaine de kilomètres de voiries urbaines de Libreville. Il constitue en ce moment, selon le représentant-résident de la BAD au Gabon, le plus important projet du portefeuille actif de l’établissement financier dans notre pays.

Aussi, c’est dans une totale satisfaction que les deux membres du gouvernement ont constaté la disponibilité de la Banque de continuer à accompagner le Gabon dans l’amélioration de la performance de son secteur des infrastructures. Tout en insistant sur ses enjeux social et économique, surtout en ce qui concerne le projet de la Transgabonaise pour lequel Nouridine Kane Dia a réitéré l’accompagnement de son institution, en vue de sa concrétisation.

 

Caroline Bivigou

Laisser un commentaire