A la UneSociété

Fonds d’aide à la presse : 45 médias ont commencé à percevoir leur gain

Ecouter cet article

Les patrons de presse sont, pour certains, passés à la caisse. Car, le fond d’aide à la presse est disponible depuis hier.

Ceci constitue une véritable bouffée d’oxygène pour les médias privés, même si le vœux a été formulé pour l’augmentation de l’enveloppe.

La subvention d’aide à la presse longtemps attendue est donc enfin disponible. En effet, les entreprises de presse domiciliées dans les grandes banques peuvent, depuis hier vendredi 16 décembre, entrer en possession de leurs dus. Le processus se poursuivra aux autres établissements bancaires.

Sur 72 médias postulants, seuls 45 avaient été retenus pour percevoir le jackpot. Cette année, le fond d’aide à la presse  a été arrêté à 127 millions de francs CFA, une bien maigre enveloppe selon plusieurs responsables de médias. Aussi sollicitent-ils une augmentation de la cagnotte au regard, soutiennent-ils, du nombre sans cesse croissant du nombre d’organes de presse.

Il faut dire que jadis plafonné à 500 millions, la réduction actuelle du fond d’aide à la presse est mal vécue  par la presse privée, le CPPPL, l’OPAM, l’UPPIG notamment. Ceux-là espèrent  vivement une révision à la hausse du montant dès le prochain paiement.

Le cas échéant, « que l’on trouve des mécanismes pour alimenter le fonds d’aide à la presse pour aboutir à une véritable viabilité des médias au Gabon, conformément à la volonté des plus hautes autorités du pays » suggère Thierry Mebale qui préside le cercle des patrons de presse privée libre (CPPPL).

 

Evrah Bavek

Laisser un commentaire