A la UnePolitique

Gabon: Alain Claude Bilie-By-Nze rassure les diplomates accrédités dans le pays avant la tenue des élections générales

Ecouter cet article

A la demande du Président de la République, Ali Bongo Ondimba, le Premier ministre chef du gouvernement a reçu ce 28 juillet,le corps diplomatique accrédité au Gabon, afin de présenter les dispositions prises par le Gouvernement pour la période d’août prochain qui accueillera les premières élections générales du pays.

Afin que le Gabon ne connaisse plus de crise post-electorales comme ce fut le cas en 2009 et en 2016, le gouvernement s’attèle à créer des conditions pour garantir des élections libres, crédibles et apaisées,qui ne souffriront plus d’aucunes contestations. C’est pour passer ce message, ô combien important que Alain Claude Bilie-By-Nze a reçu le corps diplomatique accrédité dans notre pays lors d’une rencontre tenue, dans un hôtel de la commune d’akanda.

Prenant la parole d’entrée de jeu, Alain Claude Bilie-By-Nze a affirmé que « les élections politiques ne doivent pas être vécues par nos compatriotes comme des moments d’angoisse. Ce sont au contraire des moments de responsabilité, puisqu’il s’agit de choisir les hommes et les femmes à qui le peuple souverain doit confier la direction du pays pour les mandats à venir. »

Le Premier ministre a souligné lors de sa prise de parole,l’importance du nouveau processus électoral de cette année qui non seulement revêt un caractère historique mais surtout qui nécessite une préparation minutieuse pour garantir la transparence et éviter toute contestation des résultats.
Ainsi a-t-il tenu à énoncer les mesures et donner des informations officielles sur les conditions de préparation des élections générales (Présidentielle, législative et locale couplées), les premières que connaît l’histoire du pays, qui se tiendront en août prochain.

« Il me paraît donc utile de rappeler que la concertation politique, majorité et opposition convoquée par le chef d’État au mois de février dernier, répondait à cette nécessité d’avoir des élections apaisées grâce à un dispositif électoral consensuel. La révision de la Constitution qui s’en est suivie, de même que les modifications de la loi électorale ont également participé de cette volonté consensuelle de doter de notre pays d’un dispositif électoral crédible ayant obtenu l’assentiment du plus grand nombre. » a-t-il précisé.

Pour finir, le PMCG a signifié et demandé aux partenaires internationaux et ambassadeurs avant, pendant et après les élections de rester neutre face à ces élections qui concernent en premier chef les gabonais. On se souviendra du rôle négatif qu’avait joué les observateurs de l’Union européenne durant les élections présidentielles de 2016.

La Rédaction
Plus de publications

Laisser un commentaire