A la UneSociété

Gabon-Assises sur la vie chère : La population retient son souffle

Ecouter cet article

Le mal est profond, la plaie est ouverte depuis longtemps. Tout le pays en souffre. Qui pour panser cette blessure afin que survienne la guérison, et comment y parvenir ? Là est toute la question. Vous l’aurez certainement deviné,ici il est question de la cherté de la vie. Chaque jour les prix connaissent une flambée, que ce soit les produits alimentaires ou de consommation courante, le transport sur certains trajets et ce peu importe le moyen de transport utilisé, sans toutefois omettre d’autres secteurs, le constat est le même partout dans le pays. Conséquence; les ménages sont affectés, et les plus vulnérables en paient le lourd tribut.

Face à la situation,il faut agir, mais comment, en quoi faisant ? La réponse se trouverait certainement aux assises de la vie chère initiées par le gouvernement gabonais,sur instruction du président Ali BONGO ONDIMBA. Si tel est le cas, alors à quoi peut-on s’attendre au sortir de cette rencontre ? Une interrogation qui a bien sa place.

Avec pour objectif majeur de parvenir à trouver des solutions pérennes et consensuelles pour réduire considérablement le coup élevé de la vie,cette rencontre constituerait certainement l’ultime solution pour les gouvernants d’en finir avec ce fléau devenu au fil des années un mal être pour la population toute entière.

C’est avec l’espoir que ces assises n’acoucheront pas d’une souris que la population qui souhaite voir, la production locale être boostée, les prix des produits de première nécessité qui ont connu une augmentation exponentielle revenir à la normale, le respect de la nouvelle mercuriale par les opérateurs économiques, l’accès aux soins et à l’éducation être facilité etc…attend fermement la fin de ces assises et la mise en application des recommandations dans les plus brefs délais.

Rappelons que selon le dernier classement 2022 des villes les plus chères au monde établi par le cabinet américain Mercer Human Consulting, la capitale gabonaise est devenue la 2e ville africaine la plus onéreuse et la 24e au niveau mondial. Un triste palmarès qui prend sa source dans l’explosion de tous les postes des dépenses des ménages depuis le début de l’année 2022.

 

Laisser un commentaire