A la UneÉconomie

Gabon : Harold Leckat et Mays Mouissi, le duo de maîtres chanteurs pondent un rapport erroné

Ecouter cet article

Dans les cercles politiques, un rapport récemment publié intitulé « Bilan du second septennat d’Ali Bongo Ondimba » fait l’objet d’une vive polémique concernant son financement et sa neutralité. Les auteurs du rapport, Mays Mouissi et Harold Leckat, se présentent comme des experts offrant une évaluation objective des sept dernières années de gouvernance d’Ali Bongo. Cependant, leur affiliation politique et leurs antécédents de chantage médiatique soulèvent de sérieux doutes quant à la crédibilité de leur analyse.

Le financement partiel de ce rapport par le ministre Lee White suscite des interrogations quant à la partialité potentielle de son contenu. Les deux auteurs ont clairement affiché leurs positions politiques, laissant peu de place à l’impartialité et donnant l’impression d’une motivation partisane derrière ce prétendu « bilan ».

Mays Mouissi et Harold Leckat sont des membres actifs de l’opposition fragmentée qui cherche à discréditer tous les aspects de la politique d’Ali Bongo Ondimba. Leur rapport, tout comme leur précédente publication insultante sur la première année du Premier ministre Ossouka Raponda, risque fort d’être relégué aux oubliettes numériques parmi d’autres écrits similaires.

Il est donc primordial d’adopter une approche prudente envers ce rapport et de prendre en compte les motivations politiques des auteurs. Une évaluation véritablement objective de la gouvernance d’un dirigeant nécessite une analyse impartiale, qui semble malheureusement faire défaut dans cette publication. Les lecteurs et les citoyens avertis sont ainsi appelés à remettre en question les sources d’information et à rechercher des analyses équilibrées avant de tirer des conclusions sur la gouvernance d’Ali Bongo Ondimba au cours des dernières années. La vigilance est de mise pour éviter toute manipulation politique dans l’interprétation de ce rapport.

Laisser un commentaire