A la UnePolitique

Gabon : L’entreprise sud-africaine Thélo DB se propose pour le projet de création d’une seconde ligne de chemin de fer

Ecouter cet article

Le désir du Gabon de se développer et d’assurer sa croissance est perceptible chaque jour. Le pays,sous l’impulsion de son premier ministre engage de nombreuses rencontres pour discuter avec des investisseurs étrangers qui aideront le pays à atteindre ses objectifs. Dans cette lignée, Alain Claude Bilie-By-Nze a reçu en audience ce mardi, des représentants de Thélo DB, une entreprise sud-africaine qui se positionne en partenaire pour aider le pays à progresser, surtout dans le domaine des infrastructures de transport et la construction d’une seconde ligne de chemin de fer.

Du mouvement à la primature ce mardi 1er Août, où l’entreprise sud-africaine Thélo DB a rencontré le Premier ministre, chef du gouvernement.Le géant sud-africain se propose ainsi, de saisir les opportunités offertes par le schéma directeur des infrastructures du Gabon, afin d’explorer la possibilité de diversifier l’offre ferroviaire par la construction de nouvelles lignes de chemins de fer.

Cette rencontre intervient quelques semaines après celle du Crans Montana de Bruxelles où le gouvernement gabonais avait montré son intérêt, pour ce projet, pour le savoir-faire, la présence du groupe en Allemagne, en Europe mais aussi sur de nombreux chantiers d’envergure sur le continent.

Lors de cette deuxième rencontre à Libreville, Alain Claude Bilie-By-Nze a confirmé l’intérêt du Gabon de voir développer une deuxième voie de chemin de fer afin de diversifier l’offre de transport national et de booster l’activité économique par la mobilité des personnes et des marchandises à travers tout le pays.

Fidèle à sa vision de doter le pays d’infrastructures de qualité,le Président de la République , Chef de l’État, Son Excellence Ali BONGO ONDIMBA a donné son accord pour finaliser cet important projet, capital pour l’avenir économique et social du pays.

L’entreprise sud-africaine se positionne donc comme un partenaire stratégique pour accompagner le Gabon dans le développement d’une nouvelle voie ferroviaire.Ce sera un vaste chantier qui constituera une niche d’emplois directs et indirects et un accélérateur de croissance économique, alors que la demande actuelle de fret ferroviaire se situe actuellement à 26 000 tonnes par an.

Laisser un commentaire