Économie

Gisement de fer de Baniaka : la Société de patrimoine va fournir de l’électricité à Reminac

Ecouter cet article

Voilà qui pourrait accélérer la valorisation du gisement de fer de Baniaka. Car, l’on sait que les industries de cette ampleur sont grandes consommatrices d’énergie électrique.

Pour soutenir son développement, la Société de patrimoine (SP) et la compagnie minière Reminac ont conclu, le 31 janvier dernier, un contrat d’achat et de vente d’électricité. En fait, l’entreprise publique fournira à l’opérateur minier 30 MW d’électricité pour la mine de fer de Baniaka, à partir de la Centrale hydroélectrique de Grand Poubara à Franceville, ont expliqué les responsables de la SP.

« L’accord signé avec la Société de patrimoine nous permettra de bénéficier d’une énergie verte sur du long terme pour le projet du minerai de fer de Baniaka. Ce qui permettra de produire un minerai de fer vert de Baniaka dans un contexte économique de développement durable et de bas carbone« , a expliqué Joe Ariti, le directeur général de Reminac. Non sans ajouter « que notre vision est de devenir le premier producteur de minerai de fer du Gabon et, par la même occasion, de fournir des produits de minerai de fer de haute qualité et plus écologique aux marchés mondiaux« .

Comme on peut le comprendre, la Société de patrimoine et l’opérateur minier s’inscrivent aussi dans une démarche visant à promouvoir la réduction des émissions de carbone dans la fabrication du fer.

Actuellement en phase d’exploration selon le ministère des Mines, le gisement de fer a des réserves estimées à 760 millions de tonnes, rapporte Le Nouveau Gabon. Joint au téléphone, un responsable du ministère gabonais des Mines a néanmoins laissé entendre que « le potentiel global des ressources de ce gisement devrait dépasser le milliard de tonnes ».

Le gisement de fer de Baniaka se situe à Boumango, à une quarantaine de kilomètres de Franceville, chef-lieu de la province du Haut-Ogooué. En mission récemment sur ce site, le ministre des Mines, Elvis Ossindji, a indiqué « que ce gisement va permettre de créer 700 emplois supplémentaires d’ici 2024« .

 

 

Caroline Bivigou

Laisser un commentaire