A la UneFaits divers

Homicide : « Jésus » tué pour la deuxième fois à Oyem

Ecouter cet article

Pur hasard ou signe du destin ? Alors que, depuis le mercredi 22 février dernier, la communauté catholique du monde entier a entamé son mois de carême précédant la Pâques qui marque la résurrection du Christ, le « Jésus » d’Oyem vient d’être tué par un de ses « disciples ».

Melchior Ntoutoume Toung de son vrai nom, aurait trouvé au cours d’une altercation avec un de ses fidèles serviteurs, Junior Essone Mba. La cinquantaine révolue, « Jésus » avait construit son royaume à Angone-Effite, bourgade située dans le canton Bissok (département du Woleu), à 51 Km d’Oyem, chef-lieu de la province du Woleu-Ntem.

C’est là-bas qu’il terrorisait tout le monde, depuis des années, en s’appuyant sur une armée qu’il avait constituée en recrutant des jeunes ici et là. L’un d’eux, Junior Essone Mba, a finalement écourté le séjour terrestre de son mentor.

Si le meurtrier présumé a d’abord déclaré aux enquêteurs que l’incident dramatique est intervenu alors qu’ils étaient dans une de leurs voitures, le parquet d’Oyem a recueilli une autre version auprès du même individu.

En effet, selon une source au niveau du parquet d’Oyem, Junior Essone Mba aurait avoué avoir assassiné son maître depuis leur temple où Melchior s’adonnait à des pratiques malsaines. Son disciple l’aurait tué dans une des pièces de la maison, en l’étouffant avec un matelas, après lui avoir asséné de violents coups sur divers endroits du corps.

Ensuite, il aurait mis le corps dans le véhicule, dans le but d’aller le jeter au village Angone-Effite où lui-même a été retrouvé par les officiers de police judiciaire.

Melchior Ntoutoume Toung avait disparu de la circulation depuis le 14 du mois dernier. À Angone-Effite où son bourreau a été interpellé, les officiers de police judiciaire ont découvert un temple de bwiti qui appartiendrait au défunt « Jésus », dans une forêt jouxtant le village.

Ces dernières années, outre ses basses besognes, Melchior Ntoutoume Toung était aussi reconnu comme un grand agriculteur. Il avait d’ailleurs bénéficié de plusieurs hectares de forêt et des équipements, dans le cadre du projet Graine.

Cette activité lui a permis d’employer des jeunes de son bled. Son corps a été découvert en état de décomposition très avancée. La Pâques approchant, faut-il s’attendre à une nouvelle résurrection ?

 

Caroline Bivigou

Laisser un commentaire