Le Croustillant

Incitation à la xénophobie : Quand la haine et le méchanceté de certains se dévoilent

Ecouter cet article

Hostilité de principe envers les étrangers, la xénophobie a toujours constitué l’une des causes de l’instabilité politique et sociale de plusieurs nations. Le Gabon qui depuis des lustres demeure un havre de paix pourrait bien, si l’hémorragie n’est pas stoppée, connaître le même sort que ces pays détruits par ce phénomène.

« Nous allons libérer le Gabon des mains de ces étrangers. Chassons-les de notre pays qu’ils repartent chez eux. Si on ne se lève pas ils vont continuer à piller notre pays. Il est temps de mettre un terme au règne de la légion étrangère dans ce pays…etc ». Tels sont les messages diffusés en longueur de journée via des contenus vidéos, audios, écrits etc…par une frange de personnes dont la majorité appartient à la classe politique de l’opposition gabonaise, soutenue dans cet exercice de distribution gratuite de haine par des pseudos activistes. Une stratégie employée à l’approche des élections générales que le pays s’apprête à organiser afin de tenter de séduire la population.

Ce cumul de messages xénophobes et haineux traduit en effet le scélérat de ces individus dont les intentions seraient de faire germer dans les cœurs de plusieurs un sentiment de haine envers les communautés étrangères vivant au Gabon dans le seul but de créer un climat hostile à quelques mois des élections. Ce qui serait loin d’être avantageux pour tous en cas de dégénérescence. Ces personnes qui se disent patriotes sont en réalité aux regards de leurs actions vénéneuses des ennemis de la cohésion sociale. Des trompeurs et des arrivistes. Sinon comment peut-on prétendre aimer son pays et combattre le vivre ensemble? Allez-y comprendre. Peut-être faut-il leur rappeler que la xénophobie conduit très souvent à des violences de tout genre, les derniers faits produits en Afrique du Sud au courant de l’année 2019 devraient leur faire école.

« Quand un étranger vous apporte sa force de travail, donnez lui en retour votre sourire, votre hospitalité. » Dixit feu Président Omar Bongo Ondimba. Ramsès Ekomi, citoyen gabonais a quant à lui, rajouté que , « Le Gabon notre pays doit demeurer une terre d’ouverture, d’accueil d’hospitalité et de tolérance. » Un rappel qui devrait emmener ces pseudos patriotes animés de haine à jeter les armes de la xénophobie pour enfin promouvoir la cohésion sociale car une nation forte se construit avec tous ces habitants.

Laisser un commentaire