A la UneÉconomie

Infrastructures : la société française Matière va construire un nouveau pont à Ebel-Abanga

Ecouter cet article

IL y aura bientôt un nouveau pont à Ebel-Abanga. Représenté par le ministre en charge des Infrastructures, Toussaint Nkouma Emane, le gouvernement a paraphé mardi 28 février dernier, dans ce sens, une convention avec la société Matière.

Spécialisée dans la construction des ponts métalliques modulaires, l’entreprise française va réaliser un ouvrage de franchissement en 1×2 voies. «On a bien compris la priorité du gouvernement pour cet ouvrage, lequel permettra de soulager le pont existant qui a souvent des soucis de circulation», a indiqué Sylvain Brabant, le responsable du secteur Unité commerciale internationale de la compagnie Matière.

La priorité accordée par le gouvernement à l’infrastructure projetée s’explique par la position stratégique de cette route permettant de relier, non seulement Libreville à quatre provinces du Gabon (Woleu-Ntem, Ogooué-Ivindo, Haut-Ogooué et Ogooué-Lolo), mais aussi de desservir notre pays à la Guinée équatoriale et au Cameroun, se félicite le ministre Toussaint Nkouma Emane qui était assisté de son délégué Oumar Mamadou Boueni.

D’un montant de 100 millions d’euros (près de 66 milliards de FCFA), ce contrat doit s’étendre sur une durée de 3 ans, a informé Philippe Dessoy, le directeur général en charge du développement des affaires de Besix, une société belge de construction nantie d’une expérience de 100 ans et qui a notamment réalisé la Tour de Burj Khalifa à Dubaï. Pour mémoire, cette tour est la plus haute au monde avec 828 mètres.

Outre le nouveau pont d’Ebel-Abanga, la convention ainsi signée prend également en compte la construction de deux flyovers (ou viaducs) entre les carrefours Sogatol et la Sni Owendo.

L’objectif est de fluidifier le trafic entre le port commercial d’Owendo et l’aéroport Léon-Mba. De plus, quatre nouvelles passerelles piétonnes seront aménagées dans la capitale gabonaise, selon la convention.

Le gouvernement peut se féliciter de la signature de ce contrat de financement et de construction de plusieurs ouvrages de franchissement à Libreville et à l’intérieur du pays. Cette issue intervient après une longue période de négociation entre les parties et s’inscrit dans le cadre de l’ambitieux projet national de modernisation des infrastructures de transport.

Car, derrière, l’objectif est à la fois de moderniser le réseau routier, de permettre le désenclavement de l’arrière-pays et d’améliorer les conditions de circulation sur des axes de fort trafic à Libreville.

Par Caroline Bivigou

Caroline Bivigou

Laisser un commentaire