A la UneSports

Jeux Olympiques Paris-2024, le Gabon sous pression de l’AMA

Ecouter cet article

Coup dur pour les athlètes gabonais devant participer aux jeux olympiques de Paris 2024. En cause, l’Agence mondiale antidopage (AMA), a constaté pour le regretter que l’Organisation Nationale Antidopage (ONAD) gabonaise peine à se conformer au nouveau code mondial anti-dopage.

Après avoir été placée sous surveillance en Novembre 2021 l’organisation Nationale Antidopage Gabonaise disposait de 4 mois pour se conformer aux normes internationales Antidopage. Malheureusement au terme de cette période qui a pris fin en Mars 2022 il été constaté par les instances internationales que le pays n’avait connu aucune avancée dans l’exercice qui lui avait été imposé. Conséquences, les athlètes gabonais pourraient ne pas concourir sous les couleurs de leur drapeau et de leur hymne lors des prochains JO de Paris 2024.Une situation qui vient mettre la pression sur les autorités sportives du pays en tête desquelles le Ministre des sports Franck NGUEMA, lequel avait déclaré en 2021 après la création de l’ONAD, « C’est un grand pas vers un sport plus propre qui va sécuriser la conformité de nos athlètes et répondre aux exigences du nouveau code de l’Agence Mondiale Antidopage ».

Au risque de ne pas être autorisé à participer aux différentes programmes de l’Agence Mondiale Antidopage et a des programmes de sensibilisation des athlètes, le Gabon dispose à présent de 12 mois avant le début des Jeux olympiques de Paris 2024 pour faire bouger les lignes et lever le coup de pression sur ses futurs athlètes. Notons aussi que l’ONAD court le risque de perdre tout financement de l’instance mondiale.

 

Laisser un commentaire