A la UnePolitique

La CNLCEI et le CGE ensemble pour la déclaration de biens des candidats aux élections à venir

Ecouter cet article

La Commission nationale de lutte contre la corruption et l’enrichissement illicite (CNLCEI) à travers son président, Nestor Mbou, a échangé, récemment, avec le président du Centre gabonais des élections (CGE), Michel Stéphane Bonda, autour de l’obligation faite aux candidats à toute élection de déclarer leurs biens, en application des dispositions de l’article 8 nouveau de la loi 041/2020 du 22 mars 2021.

A trois mois des élections législatives, locales et présidentielles, la Commission nationale de lutte contre la corruption et l’enrichissement illicite (CNLCEI) et le Centre gabonais des élections (CGE) s’activent pour informer et renseigner les futurs candidats aux joutes électorales, sur l’obligation de déclaration de biens relative à la transparence de la vie publique, dans un délai de trois mois.

Pour permettre aux différents candidats aux élections législatives, locales et présidentielle,ces entités ont échangé sur les mécanismes afin que nul n’ignore les dispositions de l’article 8 nouveau de la loi 041/2020 du 22 mars 2021, instituant la production du récépissé de déclaration de biens par tout candidat lors de toute élection au Gabon. Ainsi ont-ils échangé sur la procédure mise en place et les mécanismes en cours de déploiement sur l’ensemble du territoire national.

«En application des dispositions de l’article 8 nouveau de la loi 041/2020 du 22 mars 2021, le Parlement a institué la production du récépissé de déclaration de biens par tout candidat lors de toute élection politique. Ce mécanisme n’existait pas avant. Il a été adopté tout récemment et c’est pour cette raison que nous avons estimé nécessaire d’échanger avec vous sur cette question. Nous allons vers des échéances électorales, la Commission nationale de lutte contre la corruption et l’enrichissement illicite va mettre en place des délégations ad hoc dans chaque chef-lieu de province et une délégation spéciale pour la province de l’Estuaire, pour informer les usagers, procéder à la remise des formulaires de déclaration de biens», a expliqué Nestor Mbou.

Le président du CGE qui a souligné qu’il s’agit d’élections politiques, et celles-ci engagent la responsabilité des candidats, des partis politiques, mais aussi de tous les citoyens qui devant faire acte de candidature dans ces différents scrutins assure que cette règle bien que méconnue devra s’appliquer à tous . «Cette année 2023, dans quelques mois précisément, nous allons tenir trois scrutins électoraux majeurs (…) Il était nécessaire et bienvenu pour le président du CNLCEI, de partager ces évolutions juridiques. Et l’une d’elles stipule que, dorénavant, le récépissé de déclaration de bien doit être étendu à l’ensemble des candidats qui figurent sur la liste de candidature», a déclaré Michel Stéphane Bonda.

Laisser un commentaire