A la UneSociété

La grève des agents de la SEEG est le fruit d’une machination

Ecouter cet article

Quelques jours après la nomination au poste de Directeur général de la Société d’énergie et d’eau du Gabon (SEEG), Ousmane Cissé est malgré lui,au centre d’un mouvement d’humeur des agents de ladite boîte, qui mêle manipulation de l’opinion,ignorance et manque d’information de la part de la population.

Alors que le Syndicat national des travailleurs du secteur de l’eau et de l’électricité (Syntee+) n’a jamais levé le petit doigt pour manifester leur mécontentement quant aux problèmes rencontrés par les populations dans la desserte en eau et l’accès à l’électricité, curieusement,une assemblée générale extraordinaire s’est tenue ce jour,et à l’issue de celle-ci un mouvement d’humeur spontanée s’est déclenché devant le siège de la SEEG.

Pour rappel, réuni en session extraordinaire le lundi 22 mai 2023, le Conseil d’administration de la SEEG a procédé à la nomination d’Ousmane Cissé en qualité de Directeur général. Une nomination qui ne semble pas du goût des partenaires sociaux. Lesquels ont convoqué leurs adhérents et sympathisants à une assemblée générale extraordinaire ce jeudi avec en toile de fond la contestation de la nomination du nouveau responsable de leur entreprise.

La chose qui choque le plus l’opinion, c’est la promptitude avec laquelle tout ceci a été orchestrée. A cette allure,on en vient à se poser les questions suivantes :Comment comprendre qu’un syndicat ne veuille pas d’une personne qui a été nommé librement par le Conseil d’Administration de l’entreprise et qui n’a de compte à rendre qu’à ses actionnaires ? Sur quels critères remettent-ils en cause cette nomination ? Qui manipule les syndicalistes au point de laisser les points de revendications sociales pour s’attaquer à un problème qui ne les concerne pas?

Laisser un commentaire