Politique

Législatives partielles : un test pour le PDG avant 2023

Le 15 octobre prochain auront lieu les élections législatives partielles sur trois circonscriptions politiques, à savoir le premier siège du département de l’Ogoulou, le premier arrondissement de la commune de Tchibanga et le deuxième siège du département de la Zadié. Il s’agira , du moins, du premier tour du scrutin sus-évoqué.
Sans surprise, le Parti démocratique gabonais (PDG) ira à la conquête de ces fiefs. Avec pour objectif de les remporter et de conforter sa majorité à l’Assemblée nationale.
Après analyse des différents dossiers de candidatures, le parti a investi des poulains en considérant leurs capacités de lui assurer un triomphe.
Dans cette optique, le Dr Charles Sadie défendra les couleurs de la formation politique cinquantenaire dans le premier siège de l’Ogoulou, dans la Ngounié, autrefois occupé par Gladys Moulengui du Parti social-démocrate (PSD).
À Tchibanga, l’actuel édile de la cité, Jean Charles Yembit Yembit, sollicitera les suffrages des électeurs du premier arrondissement. Lequel avait échu, en 2018, à Jean Pierre Doukaga Kassa, élu (avec 49,48%) à l’époque sous la bannière du parti Les Démocrates devant la pédégiste Éliane Ndembi Moussavou épouse Boucalt (28,84%).
Enfin, Franck Ulrich Bokamba Ndombi Atabi convoitera à nouveau les électeurs du deuxième siège de la Zadié. Les mêmes qui l’ont élu, il y a quatre ans, sous la bannière du Parti social-démocrate (PSD), avant sa démission.
Il ne fait aucun doute que ces élections législatives partielles sont un réel test pour le PDG, avant le triple scrutin prévu en 2023. À noter que ces informations ont été rendues publiques par Guy Durand Ondzounga, conseiller porte-parole du PDG, ce samedi 3 septembre 2022.

Caroline Bivigou

Laisser un commentaire