Politique

L’opposition gabonaise en déliquescence, Jean Ping en papi-sitter

Ecouter cet article

À six mois des élections générales, l’opposition gabonaise, se livre à des guerres  intestines.  L’échec d’un consensus quant à la désignation de ses représentants au bureau du Centre Gabonais des élections (CGE), en est la preuve ultime. Pourtant, aussi curieux que cela puisse être, le leader de la coalition pour la nouvelle république (CNR) se contente de niaiseries  avec les enfants.

En effet, des photos ayant circulé sur le net montrent l’opposant posant aux côtés d’enfants, avec en arrière plan sa somptueuse demeure. Ses communicants présentent ces enfants comme « des super-fans » de Jean Ping, qui, selon eux, mourraient d’envie de le rencontrer et jouer avec lui.

D’après eux, ces enfants dont l’âge varie entre 2 et 15 ans tout au plus, auraient manifesté, depuis des mois auprès de leurs parents, leur désir de rencontrer « leur président Jean Ping ». Demande qui leur a finalement été accordée le week-end écoulé. Voilà donc Jean Ping réduit à faire du baby-sitting.

Une bien triste fin pour celui qui s’attendait à voir la communauté internationale remuer ciel et terre pour lui. Cette certitude, l’ancien président de la Commission de l’Union Africaine, l’avait d’ailleurs emmené à garantir à supporters : « faites votre part, je ferai la mienne ».

En parlant de sa part, Ping faisait allusion à son « riche » carnet d’adresse qu’il devait faire intervenir en sa faveur. Malheureusement pour lui, les choses ne se passèrent pas tout à fait comme il les avait imaginé.

Mais il ne désespère pas, il continue d’y croire. Et même à quelques semaines de l’ouverture de la campagne électorale comptant pour les présidentielles de 2023, le natif d’Omboué reste en attente d’une héroïque intervention du parlement européen pour le mettre au pouvoir. Ne dit-on pas que l’espoir fait vivre ?

Quoi qu’il en soit, alors que l’on s’achemine vers les prochaines consultations électorales, bon nombre de leaders politiques de l’opposition ont déjà, sans en référer à Jean Ping, annoncé leurs participation effective. Comme pour dire : « la page Ping est définitivement tournée ».

 

Laisser un commentaire