A la UneFaits divers

Moabi : Vickos Moundounga décède après une partie de chasse ratée

Ecouter cet article

De quoi est exactement mort le vieux Vickos Moundounga ? La soixante-dizaine révolue, ce compatriote est décédé, hier, après son admission au centre médical de Moabi, dans la province de la Nyanga.

Selon diverses sources concordantes, notamment « Lepro241 », il aurait été transporté par des jeunes venus à sa rescousse, après 72 heures passées dans la forêt du département de la Douigny. La veille du réveillon de la Saint Sylvestre, il avait, accompagné d’un ami, entrepris une partie de chasse. Nul doute que le septuagénaire voulait fêter le Nouvel an de la plus belle des façons.

Une fois en forêt, le vieil homme aurait été atteint d’un malaise qui l’aurait même empêché de rebrousser chemin, selon nos sources. Lesquelles indiquent qu’il ne pouvait plus marcher à la suite de ce malaise.

Ne pouvant le porter, son compagnon de chasse aurait décidé de venir chercher de l’aide en ville. Sauf que, en plein 1er janvier, personne ne comprend l’urgence d’aller au secours de Vickos Moundounga.

C’est finalement le lendemain, c’est-à-dire hier lundi 2 janvier 2023, que des jeunes volontaires du coin vont aller à sa rescousse. Peut-être était-il déjà trop tard, le septuagénaire ayant vraisemblablement perdu toutes ses forces.

Car, arrivé au centre médical de Moabi, les soins d’urgence administrés par le personnel de service vont s’avérer inefficaces. Papa Vickos est très affaibli.

Il décèdera par la suite. Certaines gens évoquent donc la fatigue, la faim et même un problème de tension artérielle.

L’on apprend que le vieil homme vivait seul, sans enfants ni femme.

 

Evrah Bavek

Laisser un commentaire