A la UnePolitique

Modernisation et réhabilitation de plus de 40 infrastructures sanitaires grâce au PAT

Ecouter cet article

Dans le cadre de la mise en œuvre du Plan d’Accélération de la Transformation, le gouvernement de la République a réalisé des travaux d’extension et de réhabilitation de plusieurs structures sanitaires à travers le pays. Il a été dénombré au total plus de 40 structures,volonté du Chef de l’État qui a décidé d’assurer à la population gabonaise des prestations sanitaires de qualité pour augmenter l’offre sanitaire nationale.

Ainsi,le Projet d’Appui au secteur Santé Phase 2 (PASS 2), qui s’aligne avec la mise en œuvre du Plan d’accélération de la transformation (PAT),a grandement contribué à la mise à niveau de l’offre de soins dans les régions sanitaires présentant des indicateurs sanitaires moins développés. Ces investissements visent à améliorer la qualité des soins et à renforcer l’accès aux services médicaux pour tous les Gabonais. Ces nombreux centres médicaux qui ont été modernisés et qui ont vu s’améliorer les plateaux techniques ont permis d’augmenter la capacité d’accueil de ces structures.

Depuis son arrivée à la tête du pays, le chef de l’État a toujours instruit le gouvernement à mettre en œuvre un ambitieux projet visant à offrir des prestations sanitaires de qualité à l’ensemble de la population, en témoignent les travaux d’extension et de réhabilitation entrepris dans plus de 40 structures sanitaires à travers le pays. La vision du président de la République, Ali Bongo Ondimba, est de contribuer à la mise en place d’une meilleure offre de soins sur tout le territoire national.

Ce sont les centres de santé de Fougamou et Ndendé dans la Ngounié (Sud), les centres médicaux de Mitzic et Medouneu dans le Woleu-Ntem (Nord), ainsi que les centres médicaux d’Ovan et M’vaddi de l’Ogooué-Ivindo (Nord-est) qui ont fait peau neuve. Les travaux ont consisté principalement à moderniser, ajuster et agrandir les différents blocs opératoires, les salles d’accouchement, les salles de consultations en ophtalmologie, stomatologie et ORL.

Les structures sanitaires d’Okondja, d’Akiéni et de Léconi du Haut-Ogooué (Sud-est), sont passées du statut de centre médical à celui d’hôpital départemental. Les services tels que les urgences, le pôle mère-enfant, la médecine, les consultations externes et les hospitalisations ont également été étendus pour répondre aux besoins croissants de la population.

Laisser un commentaire