A la UneFaits divers

Naufrage de l’Esther Miracle : une dizaine de personnes aux arrêts

Ecouter cet article

L’enquête ouverte à l’issue du naufrage du bateau Esther Miracle, appartenant  à la compagnie Royal Cost, a abouti à l’incarcération de plusieurs individus dont l’implication a été clairement établie dans ce drame meurtrier.

D’après des sources bien introduites, le propriétaire de l’entreprise, qui jouait aussi le rôle de DG, et le directeur général de la Marine Marchande, d’ores et déjà suspendu de ses fonctions, sont actuellement en détention  préventive dans les geôles de la DGCISM, communément appelé « B2 ».

Il leur est reproché d’avoir délibérément mis en danger la vie d’autrui. En effet,  soutiennent les enquêteurs, il se trouve que le fameux Esther Miracle qui a appartenu au français Peschaud dans les années 70 (plus d’un demi siècle), avait depuis longtemps atteint la limite du temps de navigation en mer lorsqu’il a été racheté par un certain Blaise Mbadinga, ancien laveur de vaisselle à Sodexo reconverti en chef d’entreprise.

De surcroît, ce bateau vétuste est allé en réparation à plusieurs reprises. Autant dire qu’il n’était manifestement pas en mesure de prendre le large ce soir, surtout pas avec des passagers à bord. Et cela, les deux personnages le savaient très bien. Mais hélas, pour une raison que chacun peut deviner, ce navire de la mort a embarqué plusieurs compatriotes vers ce drame.

Dans ce réseau de corruption au mépris de la vie humaine, les deux principaux acteurs ne pouvaient opérer seuls. Ils étaient donc assistés de plusieurs autres acolytes plus ou moins mouillés dans cette affaire. C’est ainsi que l’enquête a permis d’établir l’implication de 8 autres individus au sein de la Marine Marchande et de la compagnie Royal Cost. Lesquels ont été, eux aussi, interpellés par le B2.

Au moment où nous mettons sous presse cet article, on nous apprend que d’autres individus sont actuellement entendus dans les locaux de la DGCISM, et il n’est pas à exclure que des têtes continuent de tomber, peut-être même au-delà de la Marine Marchande. Wait and see !

Laisser un commentaire