A la UneFaits divers

Oyem : enseignant et pédophile

Ecouter cet article

À l’école, l’enseignant joue le rôle de père pour ses élèves. Une tâche qui l’astreint à certaines pratiques, notamment des actes sexuels sur ses apprenantes.

Aller à l’encontre de cette règle expose son auteur à des sanctions prévues par la loi. Davantage aujourd’hui, depuis la modification des Codes pénal et civil gabonais, car cela renvoie à la pédophilie.

C’est ce que n’aurait pas retenu un enseignant d’histoire-géographie dont l’identité n’a pas été communiquée, du fait, selon des sources judiciaires, du principe de la présomption d’innocence. Toujours est-il que l’encadreur pédagogique, en service au lycée catholique monseigneur François Xavier Ndong dAngone à Oyem, aurait été surpris en plein ébats sexuels avec des jeunes garçons et filles dans son bureau.

Selon nos sources, l’enseignant aurait été surpris en train de faire des attouchements aux élèves. C’est lui qui l’aurait proposé aux apprenants, en échange de tres bonnes notes lors des devoirs.

Attirés par le goût de la facilité, les élèves filles et garçons acceptaient donc d’être ses objets sexuels. Tout laisse penser que l’enseignant était habitué à cette pratique.

Le pédophile présumé aurait déjà été sanctionné pour ce genre de pratiques. Mais cela ne l’a jamais découragé.

La pédophilie est une paraphilie caractérisée par l’attirance sexuelle ou par des sentiments amoureux persistants d’un adulte envers les enfants.

Au Gabon, plusieurs personnes se trouvent aujourd’hui en détention préventive à la prison centrale de Libreville pour ces faits-là. Particulièrement des encadreurs de football.

Le même sort pourrait arriver au présumé enseignant pédophile qui, d’après nos informateurs, serait en ce moment en garde à vue. Les parents de plusieurs élèves auraient même décidé sester en justice.

 

Caroline Bivigou

Laisser un commentaire