A la UnePolitique

Oyem : plus de 300 millions pour un marché de 20 boxes, l’arnaque du Maire central

Ecouter cet article

A la mairie d’Oyem, chef-lieu de la province septentrionale, les jours passent et les scandales se succèdent. Le dernier en date, les soupçons de détournements de deniers publics commis par le maire Christian ABESSOLO MENGUEY.

Pour l’exercice 2021, le premier magistrat de la ville d’Oyem avait proposé la construction d’un marché budgétisé à hauteur de 356 384 532 FCFA. Ce marché devait comprendre 20 boxes d’une superficie allant de 10 à 11 m², ainsi qu’un bac à sable et un restaurant.

Même un profane de la construction pourrait deviner à la vue de ces chiffres, l’énorme fossé du rapport entre le budget établi et les travaux à réaliser. Plus de 300 millions pour à peine 20 boxes. Il faut dire que Christian ABESSOLO MENGUEY est plutôt coutumier des faits de détournement de derniers publics, bien que n’ayant jamais été inquiété.

Passé en conseil municipal, ce projet s’est vu opposer une fin de non recevoir. Selon les textes, le projet devait absolument passer par la commission technique qui devait marquer son accord à travers un procès verbal de délibération. Une étape snobée par le maire, qui a décidé de rendre lui-même le délibéré.

En contradiction du code des marchés publics, la Direction des marchés publics décide de faire passer ledit contrat en appel d’offre restreint, au mépris de la loi. Selon l’article 64 dudit code, « ..Il ne peut être recouru à la procédure d’appel d’offre restreint que lorsque, exclusivement, les biens, les fournitures, les travaux ou les services, de par leur nature spécialisée, ne sont disponibles qu’auprès d’un nombre limité de fournisseurs, d’entrepreneurs ou de prestataires de services. »

Cette procédure a conduit à une série de décaissement d’argent, avant même que les travaux ne débutent. En Août 2022, « le tout puissant maire » a obtenu du trésor public un premier décaissement d’une valeur de 30 millions de FCFA, puis un second de 40 324 907 FCFA

Autant d’argent sortie des caisses de l’Etat avant même que les travaux ne soient engagés. En février 2023 deux autres décaissements d’une valeur de 40 puis 100 millions de FCFA ont encore été effectués. Après plusieurs décaissements les travaux ont enfin été lancés à mi-avril 2023.

A ce jour, 210 324 907 FCFA du budget a été exécuté contre moins de 10% des travaux. Lesquels correspondent à une barrière de 50 mètres de long pour une hauteur de 3 rangées de briques, et de la peinture inachevée sur la tribune de la place des fêtes.

De sources concordantes, plusieurs autres cadres de l’administration publique sont eux aussi impliqués dans cette affaire. A l’heure où nous mettons sous presse cet article, des investigations poussées sont menées afin de démanteler le réseaux dont le maire d’Oyem est la tête pensante.

 

Laisser un commentaire