A la UnePolitique

Présidentielle 2023 : A 84 ans, Assele se voit présidentiable et annonce sa candidature

Ecouter cet article

 

Le leader du Centre des Libéraux Réformateurs(CLR) et principal instigateur de la Majorité Républicaine et Sociale pour l’émergence, Jean Boniface Assélé Dabany, a réuni la presse ce jour pour afficher sa volonté de prendre part à la prochaine élection présidentielle que le pays organisera en août prochain.

Quelques jours seulement après avoir quitté le clan des partis politiques de la majorité Républicaine et sociale pour l’émergence qui soutient l’action du président gabonais Ali Bongo Ondimba, celui qui clame partout son statut d’oncle maternel du président, a fait une sortie des plus surprenantes. Il a manifesté sa volonté de briguer la magistrature suprême. Ne s’appuyant que sur son statut d’ancien proche du pouvoir, le beau frère du défunt président Omar Bongo Ondimba, a décidé de se « porter candidat à l’élection présidentielle d’août prochain ».

La conférence de presse de ce jour, qui a été organisée par le président du CLR Jean Boniface Assele, a ressemblé à une belle farce. En effet, naguère soutien indéfectible de « son neveu », il a décidé de se dresser contre lui. « Au regard de la situation critique de notre pays que moi, Jean Boniface Assele Dabany, j’ai décidé de me porter candidat à la prochaine élection présidentielle ».

Alors qu’il avait quitté la majorité républicaine et sociale pour l’émergence dont il était l’un des créateurs il y a quelques semaines, sa candidature paraît de l’ordre de la diversion et de l’envie d’attirer l’attention sur soi. Bien pire, des relents ultra nationalistes transparaissent dans sa déclaration de candidature. Selon lui, le pays est en déliquescence avancée, symbolisée entres autres par « des étrangers qui prennent le contrôle des postes souverains à la place des Gabonais », a-t-il affirmé.

A 84 ans, l’ancien Général à la retraite estime que  » le moment est venu pour lui de défendre la patrie  » alors qu’il a occupé plusieurs postes de responsabilité, pendant de longues années, où on l’y attendait.

Laisser un commentaire