A la UnePolitique

Présidentielle 2023 : Les vérités peu connues sur le candidat de l’opposition Albert Ondo Ossa

Ecouter cet article

Alors qu’une partie de l’opposition gabonaise jubile quant à la désignation comme candidat unique à l’élection présidentielle du 26 août prochain ,du Professeur Albert Ondo Ossa, la démarche critique et l’objectivité nous pousse à nous interroger sur ce personnage qui capte l’attention de certains et qui ne fait pas l’unanimité au sein de la plateforme Alternance 2023. Petit condensé de quelques vérités sur celui qui se présente comme « le plus grand savant de Minvoul. »

Le dictateur sans coeur universitaire

Les étudiants inscrits en première année en faculté de Sciences Économiques à l’Université Omar Bongo de Libreville et qui participent à ses cours d’économétrie et d’initiation aux Sciences Économiques se souviennent tous de l’enseignant que représente le Professeur Albert Ondo Ossa. Si sa renommée internationale et sa reconnaissance en tant que grand maître dans la discipline qui l’a fait roi est reconnue par tous, cela contraste avec son comportement dans les amphithéâtres. Favorable au bizutage des « caciques » sur les « bleus », plusieurs témoignages d’étudiants fusent sur les réseaux sociaux pour dénoncer l’hypocrisie de cet enseignant à l’origine de milliers de redoublement d’étudiants.

Ainsi peut-on lire sur un post Facebook :  » Les anciens étudiants de la Faculté de Droit et Sciences Économiques de L’UOB ont déjà oublié tout ce qu’ils ont subi!!!
Une autre d’ajouter: « Cette coalition pour aboutir sur un candidat unique devait se faire avant le début de la campagne. Pire, ils choisissent un inconnu sur le territoire.
Pour l’image que j’ai de lui à l’uob je ne le voterai pas. »
Un autre ancien de ses étudiants en 2011 affirme que « certains naïfs dans leur volonté de changement, sont prêts à tout avaler.Cet homme s’est illustré toute sa vie professionnelle par le tribalisme à l’université Omar Bongo. Il est une relique du passé… sa désignation ne démontre qu’une volonté de cette soit disant opposition de saboter l’élection au profit du PDG. Ils ont pris l’argent pour désigner un candidat qui ne fera jamais le consensus au sein de l’électorat gabonais pour la première fois de son histoire le PDG va remporter l’élection présidentielle avec un fort taux d’abstention… »

L’avare opportuniste

Depuis l’annonce de sa candidature en tant qu’indépendant,le professeur Albert Ondo Ossa n’a fait que deux sorties officielles: l’une à l’émission »52 minutes pour convaincre  » et l’autre sur l’émission »Un candidat,un projet » il y’a quelques jours. Sachant compter sur sa fourberie et son avarice,il a su se frayer un chemin pour être désigné candidat de l’opposition, alors qu’il n’a déployé aucune stratégie particulière sur le terrain,si ce n’est compter sur son titre de professeur. Aucune affiche,aucun flyer, aucun gadget,rien.Tandis que Raymond Ndong Sima et Alexandre Barro Chambrier s’étaient déjà investi sur le terrain en sillonnant le Gabon du Nord au Sud,d’Est en Ouest,le stratège de Minvoul n’a pas dépensé un copec pour être vu et être entendu par les gabonais de l’intérieur du pays.Bien pire, les autres candidats s’étaient déjà rendu à l’extérieur du pays, notamment en France et au Sénégal.

L’échec dans la gestion de la chose publique

Lorsqu’ on regarde le bilan de gestion d’Ondo Ossa Albert, surtout au gouvernement,cela ne plaide pas en sa faveur. Son titre et son pédigrée en tant qu’enseignant de haut rang, ne l’a pas aidé du temps où il était ministre de l’éducation nationale et ministre de l’enseignement supérieur.

Après un cuisant échec à l’éducation nationale, le Président Omar Bongo Ondimba, qui avait soif de le voir servir le Gabon très loin des amphithéâtres, lui a confié par la suite le poste ministériel de l’enseignement supérieur pour voir ses aptitudes . Hélas, là aussi, il n’a rien démontré,si ce n’est un autre échec avec brio.

A cette époque,les jeunes étudiants qui réclamaient le bien-être ont été non seulement torturés et certains mis en prison sous ses ordres. Les jeunes qui ne le connaissent pas vraiment, ne comprendront jamais la vérité cachée sous les airs de savants. L’histoire reste têtue.

Le chantre du tribalisme au sein du Laboratoire d’économie Appliquée (LEA) de l’UOB

Les pratiques mises en avant par le Pr Albert Ondo Ossa au sein de son Laboratoire de recherche universitaire à l’UOB démontrent sa volonté depuis longtemps d’imposer son pouvoir sur les étudiants. Certains étudiants sous couverts d’anonymat se sont donnés à cœur joie de témoigner contre cet individu.
« Chaque matin,du temps où j’étais au Labo(2003-2004), le professeur nous exigeait de venir l’accueillir à sa descente de voiture et lui faire une haie d’honneur. Certains étaient chargés de lui ouvrir la portière,d’autres de prendre son sac et vider sa voiture et un des plus anciens devaient lui ouvrir la porte de son bureau. »

Un autre,nous explique que »l’arrivée et le départ de l’Université dépendaient de lui. Les étudiants issus de son village ou de sa province étaient privilégiés dans le LEA.

Voici le candidat qui est désormais présenté comme un agneau qui a été blanchi. Si certains l’ont oublié ou l’ignorent, beaucoup d’anciens étudiants ne l’ont pas oublié et seront prêts à le sanctionner au moment opportun.

Redaction GT

Comments (1)

  1. Du n’importe quoi si tu es partisan du moindre effort tu échoues arrêter avec les mensonges c’est un travail acharné qui prône pour l’excellence car l’université Omar BONGO souffre de tellement de maux que l’unique solution pour sauver son intégrité face à d’autres il faut faire primer l’ardeur au travail. Arrêté avec ses articles de distraction c’est franchement pathétique !

Laisser un commentaire