A la UnePolitique

Primature : Bilie-By-Nze, l’ascension d’un travailleur acharné

Ecouter cet article

À 56 ans (il les aura le 16 septembre prochain), Alain-Claude Bilie-By-Nze est le nouveau Premier ministre gabonais. Il a été nommé aujourd’hui par décret du président de la République, Ali Bongo Ondimba.

Si le changement de chef du gouvernement était prévisible et donc attendu depuis un moment, l’arrivée de l’élu du canton Ntang-Louli l’était peut-être moins. Dès lors, l’on pourrait parler d’ascension d’un fin politicien qui continue de gravir les marches.

Passons-nous de son parcours scolaire et universitaire. Focalisons-nous plutôt sur l’itinéraire politique de ce travailleur acharné. Brièvement.

Né à Makokou le 16 septembre 1967, l’ancien directeur de la communication de la mairie de Libreville a ensuite occupé plusieurs postes dans des cabinets ministériels. Notamment au ministère des Droits de l’Homme, au ministère de l’Agriculture et au ministère des Transports et de l’Aviation civile.

Nanti de cette expérience, il fait son entrée au gouvernement en qualité de ministre délégué à la Communication, Porte-parole du Gouvernement. Nous sommes en 2006.

L’année suivante, il est nommé délégué auprès du ministre des Transports et de l’Aviation Civile. Entre temps, il est élu député du deuxième siège de Makokou qui regroupe également le canton Ntang-Louli.

Après une « hibernation » de quelques années, Alain-Claude Bilie-By-Nze est nommé, en mars 2012, conseiller politique du chef de l’État. Une fonction qu’il cumule avec le porte-parolat de la présidence de la République jusqu’au 11 septembre 2015, date de son retour au gouvernement en qualité de chef du département ministériel de la Communication, Porte-parole du gouvernement.

En octobre 2016, il est ministre d’Etat à l’Economie numérique, à la Communication, à la Culture et aux Arts, Porte-parole du gouvernement. Deux ans plus tard, il est nommé Ministre d’État aux Sports.

Il va ensuite occuper le poste de ministre d’Etat à l’Energie et aux Ressources hydrauliques. Puis vice-premier ministre en charge de l’Énergie et des Ressources hydrauliques.

Ce qui est d’ailleurs son dernier poste, avant sa nomination comme chef du gouvernement.

Amateur d’art et de littérature, la promotion d’Alain-Claude Bilie-By-Nze intervient dans un contexte qui prépare les échéances politiques d’août prochain. Avec un intérêt pour la présidentielle qui verra Ali Bongo Ondimba briguer un troisième septennat.

À l’évidence, on peut comprendre pourquoi sa nomination intervient maintenant.

 

 

Caroline Bivigou
Plus de publications

Laisser un commentaire