A la UnePolitique

Raymond Ndong Sima traite les internautes qui ne partagent pas ses avis de « pirates » et « avatars »

Ecouter cet article

L’univers du numérique est souvent une nébuleuse pour ceux qui ne savent pas l’utiliser. Dernier fait majeur en date, le candidat a la course pour le fauteuil présidentiel au Gabon Raymond Ndong Sima qui, a la suite de plusieurs commentaires négatifs durant un live sur Facebook, estime que les personnes qui ne croyaient pas à son discours et qui le contredisaient étaient des « avatars » et des « pirates. »

Dans une publication sur sa page officielle Facebook, l’ex-premier ministre visiblement inculte face au langage du numérique affirme ce 30 juillet que « J’ai fait un live hier après midi et je note que ma page est attaquée par des avatars. Je fais le nécessaire pour remédier à cette situation. » En réalité,il s’agissait de gabonais qui réagissaient face à son discours creux et sans profondeur pour quelqu’un qui veut briguer la magistrature suprême du pays.

Au lieu de penser à une « attaque de pirate informatique » d’une page qui n’attire que 42 mille abonnés, là où le candidat président Ali Bongo Ondimba pour ne prendre que cet exemple,culmine à plus de 800 mille abonnés, il devrait asseoir une vraie stratégie digitale pour s’attirer plus de commentaires et de retour positifs. De plus, il devrait se souvenir qu’accepter le débat contradictoire fait partie des plus grands principes de la démocratie.

La Rédaction
Plus de publications

Laisser un commentaire