A la UneSociété

Santé : des réformes dans la gestion du médicament au Gabon

Ecouter cet article

Le Ministre de la Santé et des Affaires Sociales a réceptionné ce jour les travaux du séminaire sur l’optimisation de la gestion du médicament qui s’est tenu au cours de ce mois de Juillet.

Apporter des solutions aux problèmes liés à la gestion du médicament au Gabon notamment, sa fabrication sa disponibilité et son accessibilité afin de répondre aux besoins de la population était là tout l’intérêt de ce séminaire qui a réuni durant plusieurs jours des participants issus des différentes structures intervenant dans cette chaîne.<< Depuis quelques temps le gouvernement a entrepris des réformes visant à régler définitivement ce problème que nous rencontrons dans nos structures sanitaires et officines pharmaceutiques.Bien que beaucoup reste encore à faire nous nous réjouissons du travail déjà abattu, et espérons que les recommandations prises lors de ce séminaire aideront d’avantage dans ce sens car il n’est pas toujours normal qu’à l’intérieur du pays les populations aient encore du mal à accéder aux médicaments.>> A laissé entendre Guy Patrick Obiang Ndong, Ministre de la Santé et des affaires sociales.

Parlant des recommandations, elles ont été classées en trois groupes par ordre de priorité selon le Directeur Général de l’Agence du Médicament.<< Dans ces recommandations il y’a celles qui sont prioritaires et applicables à court ,moyen et long terme. Dans ce cadre il est question véritablement de faire la promotion de tout ce qui est prescription et dispensation du médicament générique parce qu’il s’agit de pouvoir maîtriser la dépense de santé notamment la dépense liée au médicament pour pouvoir permettre de pérenniser le financement lié à l’achat de ce produit qui est assuré par le gouvernement, la CNAMGS et plusieurs partenaires sociaux.> A affirmé Ange Mibindzou Mouelet.

Ce séminaire sur l’optimisation de la gestion du médicament et d’autres produits de santé fait suite aux instructions du Chef de l’État Ali Bongo Ondimba qui avait instruit le gouvernement de réfléchir sur des solutions visant à rendre accessible le médicament.

Laisser un commentaire