Économie

Secteur minier : contribution de la RSE au développement des localités

Ecouter cet article

Les sociétés minières doivent davantage s’approprier les mécanismes de la responsabilité sociétale des entreprises (RSE). Elvis Ossindji, ministre des Mines et de la Géologie, l’a martelé samedi 21 janvier courant à Moanda, à la faveur d’une rencontre avec les opérateurs du secteur.

Encore appelée responsabilité sociale des entreprises, la RSE se définit comme l’intégration volontaire, par les compagnies, des préoccupations sociales et environnementales à leurs activités commerciales. En d’autres termes, c’est la contribution des entreprises aux enjeux du développement durable, laquelle inclut le bien-être des populations vivant autour des zones d’activités.

Au Gabon, comme dans d’autres pays, elle a été instaurée pour appuyer les initiatives gouvernementales. En conviant les responsables de la Compagnie minière de l’Ogooué (Comilog), Nouvel Gabon Mining (NGM) et Reminac, en présence du gouvernement du Haut-Ogooué Jacques Denis Tsanga, le ministre Elvis Ossindji s’est fait le devoir d’expliciter les mécanismes de la responsabilité sociétale des entreprises. Aussi, a-t-il invité ses interlocuteurs à faire le point des activités menées dans ce cadre-là, histoire de mieux apprécier le degré d’appropriation et de mise en des actions en faveur du développement durable.

Les opérateurs ont donc présenté leur rapport d’activités RSE de l’année 2022 et leurs perspectives pour 2023. Construction de structures sanitaires et réhabilitation des infrastructures (routes, éclairages, fontaines publiques) ont constitué l’essentiel des actions menées l’année dernière par ces sociétés. En plus de leur participation à la cohésion sociale au niveau de leurs zones d’implantation.

« Les actions menées par les opérateurs du secteur minier impactent positivement et directement le quotidien des populations dans nos différentes zones d’exploitation« , ont fait observer les patrons d’entreprises citées plus haut.

De son côté, Elvis Ossindji a indiqué que « la RSE doit bénéficier à toutes les couches de la population et toucher les axes essentiels de développement local comme l’électricité, la santé, l’eau, la route, l’éducation« . Non sans insister sur le fait que les opérateurs miniers doivent intégrer la RSE au sein de leur gouvernance, en adéquation avec la vision du « Minier Responsable » qui implique la bonne gouvernance, la traçabilité et la transparence. En d’autres termes, le respect des lois en vigueur, mais aussi la valorisation du capital humain et des ressources, tout en minimisant l’impact négatif sur l’environnement.

Le secteur minier est identifié comme le fer de lance de la croissance et la diversification de l’économie gabonaise.

Le développement de la responsabilité sociétale des entreprises impactant directement le quotidien des populations, constitue un fondement primordial à la politique du chef de l’Etat Ali Bongo Ondimba.

Ce dernier du reste l’initiateur de la loi n°037/2018 du 11 juin 2019 portant réglementation du secteur minier en République gabonaise. Laquelle institue la RSE au cœur du développement inclusif des communautés locales.

 

 

Caroline Bivigou

Laisser un commentaire