A la UneÉconomie

Tracer Nkok suspendue d’activités après 5 ans d’exercice illégale

Ecouter cet article

Tracer Nkok, une agence qui prétendait garantir la traçabilité et la certification du bois de Nkok vient d’écoper d’une suspension d’activités jusqu’à nouvel ordre. Et pour cause, la structure qu’on avait présenté comme salutaire pour le bois de Nkok, ne dispose en réalité d’aucun document juridique.

C’est un scandale sans précédent, d’autant plus que l’agence en question taxait 1750 FCFA  pour chaque m3 de bois entrant à la zone économique spéciale (ZES) de Nkok (environ 1.750.000.000). Et ce, depuis sa création en 2018. Mais comment une telle escroquerie a pu être perpétrée durant tout ce temps, de surcroît au nez et à la barbe des services compétents ?

Tout est parti d’un contrôle effectué le 22 février 2023 par les services des bureaux Forêts et Industrie basés en Nkok. En fait, indépendamment du fait que ses missions entraient clairement en conflit avec celles régaliennes des services des Eaux et Forêts,  les nombreuses irrégularités constatées dans les pratiques de l’agence Tracer Nkok avaient finit par attirer l’attention de l’administration forestière qui a logiquement cherché à voir clair.

A travers donc la note n° 0294/MEFMEPCPAT/SG/DGF/DEPRC qui a été transmise aux intéressés le 14 février dernier, le ministre Lee White lui-même notifiait l’agence Tracer Nkok d’un contrôle de conformité imminent. Contrôle à l’issue duquel, il a été donné de constater que cette agence, dont Marc Ona Essangui est pourtant l’un des responsables, exerçait en toute illégalité, car n’ayant pu présenter aucun acte administratif.

« Absence de Fiche Circuit conforme aux activités menées par l’Agence TRACER ; Absence d’agrément Technique du secteur Forêts-bois relative aux activités menées par l’Agence TRACER ; l’Agence TRACER n’est pas déclarée aux Impôts » peut-on lire dans la note de suspension dont nous nous sommes procurer une copie.

Plus grave encore, aucun employé de ladite agence n’est immatriculé à la CNSS, ni même à la CNAMGS. Cette structure qui délivrait aux opérateurs économiques forestiers des certificats de conformité moyennant des espèces sonnantes et trébuchantes, était elle-même non conforme.

« Au regard des éléments évoqués ci-dessus, nous avons le regret de vous annoncer la suspension de vos activités conformément aux injonctions du Ministre contenues dans la note citée ci-dessus. Cette mesure prend effet dès la date de signature de cette notification » martèle le document.

Pour mémoire, Tracer Nkok résulte d’une coopération entre Foret Ressources Management (FRM) et Brainforest. Depuis le 1er octobre 2018, l’Agence Tracer Nkok couvre l’ensemble des flux de grumes destinées à la ZES de Nkok en garantissant, selon eux, « la traçabilité de 100% des grumes depuis la forêt jusqu’aux usines et la conformité de 100% des fournisseurs de grumes avec un référentiel de légalité adapté au contexte gabonais ».

Selon plusieurs observateurs, cette suspension d’activités n’épargne pas les responsables de la boîte mise en cause d’un éventuel procès judiciaire. Les jours avenirs risquent d’être assez mouvementés pour Marc Ona représentant légal de Brainforest et ses associés.

Laisser un commentaire