A la UneÉconomie

Zone à forte productivité d’Andem : les britanniques, premiers à y croire

Ecouter cet article

La zone agricole à forte productivité (ZAP) d’Andem dans la province de l’Estuaire tient son premier investisseur.En effet, le Centre international d’innovation et de transfert de technologies agricoles (CIITTA) est intéressé par une société britannique prête à y investir et, a signé le 3 février dernier un mémorandum d’entente avec le gouvernement gabonais.

En présence du ministre gabonais en charge des partenariats publics privés, Hugues Mbadinga Madiya, Messieurs Ghislain Mouandza Mboma, directeur général de l’Agence nationale de promotion des investissements du Gabon (ANPI-Gabon), Cleber Guarany du groupe FGV Europe, L. Mavoungou, CEO d’International business Lawyer et Parickh Rajesh, directeur général de Cora Mining, ont procédé à la signature dudit mémorandum qui acte l’arrivée du géant britannique à Andem.

Arrivé au Gabon dans le cadre d’une mission économique britannique qui a eu lieu les 2 et 3 février dernier, le CIITTA devient, avec la signature de ce mémorandum, le premier opérateur à s’installer dans cette zone créée il y a deux ans. La structure anglaise prévoit de se spécialiser dans la filière avicole. Notamment, dans la production du poulet de chair.

Lors de leur récent passage à Libreville, les britanniques s’étaient montrés particulièrement intéressés par les chaînes de valeur dans le domaine agricole. Le CIITTA avait donc exprimé sa volonté d’accompagner l’agriculture durable et l’agro-industrie dans les pays en développement. C’est en effet dans cette optique que s’inscrit son arrivée dans la ZAP d’Andem.

Il est à noter que la ZAP d’Andem est estimée à 20 000 ha dont 1 000 ha doivent être mis en valeur dans le cadre de la première phase. Selon les initiateurs, ce projet ambitionne générer 3500 emplois à terme : soit 1 000 pendant la phase de construction et 2 500 lors de la phase de développement agricole.

 

Site Web | Plus de publications

Laisser un commentaire